Le Marketing viral ou le Buzz marketing

 

Le Marketing  viral est –il le Buzz marketing ?

Le marketing viral : dans cette  expression, l’utilisation du mot marketing sous -entend une démarche  volontaire dont l’objectif est de  provoquer ou  d’amplifier un phénomène de recommandation à  la  différence  d’un bouche à oreille qui se  déroule sans l’intervention de professionnels Marketing.

Le marketing  viral se  propage comme un virus d’où son nom, sa  vitesse de propagation « pyramidale » faisant  référence au  mode  de  transmission d’une  épidémie.

Le Buzz Marketing

Buzz signifie « bourdonnement », il est  souvent  considéré comme synonyme  du marketing viral. Toutefois, il en  diffère comme moyen associé à d’autres techniques  marketing dans  une  stratégie globale( blogs, forum, sites web, communication papier ,annonce  publicitaire ,bouche  à oreille) pour  créer une  rumeur anticipant la  sortie d’un clip,  d’un produit ou  d’un service. Il se  situe avant  et  parfois plusieurs  mois  avant  le lancement de  ces  produits ou services. Il  rencontre un terrain de prédilection partout  où les  gens se retrouvent et communiquent , sur  internet  bien sûr mais également à la  pause  café, sur  les  mobiles, chez des amis.

Son objectif  est  identique  au  marketing  viral mais  dans  une stratégie  à plus  long  terme avec  une réflexion plus  en amont .Le Buzz doit être engagé  assez tôt pour  faire  un effet d’annonce ,un bourdonnement  qui grossit  comme une rumeur.

UNE STAR FACONNEE PAR LE BUZZ : LE CAS « WALY SECK »

Le marketing  viral n’est  plus  l’exclusivité des entreprises .Il  devient courant pour  les  artistes  de  se faire  connaitre par  internet  avant de  percer  le  grand  public.

Aujourd’hui Waly SECK est devenu , par la  force  du bouche  à  oreille un phénomène, qui en si peu de temps connait  un succès sans  précédent dans  l’histoire  de  la  musique au Senegal.

Le buzz marketing peut se  montrer très  efficace  et  peu  couteux, cependant comme toute stratégie de mise  en œuvre de  moyens de  communication, il a  ses contraintes et ses limites d’utilisation .De nombreux  risques existent  pour  ceux utilisent  le marketing  viral et  les  effets  négatifs peuvent s’avérer tout aussi puissants que  les  positifs. Le  risque  majeur étant de  voir  un buzz négatif  se déclencher  et se propager.

Waly seck et  le  bad  BUZZ ou retour de flamme

Avec Internet et les réseaux sociaux, l’image de marque est un bien fragile. Dans  notre pays on aime faire  du buzz  mais attention  un mauvais buzz peut suffire à tuer une marque, entreprise ou mettre fin la  carrière d’un artiste.

Un Bad buzz est un phénomène négatif qui fragilise l’e-réputation – la réputation en ligne – et même l’image de marque d’une entreprise.

 Illustrons le bad buzz par un exemple précis : pour promouvoir son nouveau clip, Waly Seck  n’a pas hésité à porter  un sac de femme ce  que l’opinion public  n’a pas apprécié.

Le grand  risque auquel s’exposent  les artistes (les  entreprises) qui utilisent le marketing  viral est ce  qu’on appelle le Bad buzz le « retour  de flamme ».  En cherchant à créer le buzz, certaines marques ressortent  avec  un Bad buzz  échappe rapidement

Le bad buzz est bien souvent la raison pour laquelle certaines entreprises ne souhaitent pas communiquer sur les réseaux sociaux.

Comment éviter le Bad buzz ?

Certaines entreprises ne souhaitent pas développer une présence sur les réseaux sociaux de peur que cela génère un risque de Bad buzz. C’est une erreur stratégique importante, en effet, une absence sur les réseaux sociaux n’empêchera pas les internautes de remettre en cause votre image. Si vous n’êtes pas sur les réseaux sociaux, vous ne pourrez pas surveiller votre e-réputation en temps réel et ne pourrez pas réagir avant la crise.

Le bad buzz souligne l’importance d’une présence sur Internet et les réseaux sociaux afin de pouvoir mener une veille en temps réel sur son e-réputation et de pouvoir agir avant que la crise n’apparaisse. Si vous êtes bons, vous pourrez étouffer la crise avant qu’elle ne se propage.

S’il est déjà trop tard et que le Bad buzz s’est propagé devenant incontrôlable, vous devrez identifier les principaux relayeurs – des clients mécontents, des influenceurs, des concurrents… – afin de leur apporter une réponse personnalisée.

Quelle réponse apporter à un Bad buzz ?

Maintenant que vous avez identifié d’où venait le Bad buzz, vous ne devrez plus attendre pour apporter une réponse.

Pour  disposer  d’un démenti efficace , la riposte doit  être  quasi immédiate afin de  pas  laisser la rumeur atteindre son plein stade  de developpement.Il doit  également  émaner de sources incontestables, comme les  autorités  par exemple .Une  large  couverture médiatique est  indispensable afin de  faire entendre son démenti .

En cas d’erreur de communication, la meilleure chose à faire sera de présenter des excuses et de jouer la transparence.

Le marketing  viral est donc  à utiliser avec modération et avec réflexion.

 

 Mamadou GUEYE

BUSINESS DEVELOPMENT MANAGER, Directeur de l’executive academy sup de co dakar        

  •   : + 221 77 752 53 01

 

 

 









Commentaires

Avatar

pape mbaye

Je dois dire que j'ai beaucoup aimé ce que vous nous avez dit à ce sujet et j'ai aussi apprécié votre exemple .... en tout cas merci un grand merci

Répondre 24/05/2016 08h34
Avatar

Un amoureux de la communication

Merci Monsieur Gueye pour ces éclaircissements. Il ne sert à rien d'avoir des connaissances si ton peuple n'en bénéficie pas. Merci encore!

Répondre 24/05/2016 14h17
Avatar

Bara Tall

Merci pour cet article très intéressant !Mon cher prof toujours pertinent et les costumes lol

Répondre 03/06/2016 08h13
Designed by espritcitoyen.com