Les publicistes du ramadan massacrent le WOLOF !

 

 

Je n’ai jamais pu imaginer que les publicistes et autres chargés de communication des grandes sociétés et entreprises de notre pays, étaient  si nuls en wolof, aussi bien dans la parole que dans la transcription de cette langue sur les panneaux publicitaires dans la capitale du Sénégal !

L’autre jour, je me suis amusé à sillonner les rues de Dakar pour recenser les panneaux publicitaires et décrypter les messages qu’ils véhiculent. Je peux vous assurer qu’à chaque fois que je lisais un slogan, j’ai failli tomber en syncope, tellement la plupart des messages sont truffés de fautes de transcription et de contresens.

Ces gens-là n’ont pas conscience que cette langue commerciale qu’est le wolof et qu’ils utilisent avec autant d’enthousiasme pour vendre leurs produits, renferme de fines subtilités qui font qu’un mot mal dit ou mal écrit, peut se traduire souvent par le contraire du sens recherché.  Par exemple : « saxaar gi » c’est le train. « Saxaar si » c’est la fumée ! Le thé en wolof s’écrit comme suit : « attaaya » et non « ataya » !

La suite de l'article dans http://www.ndarinfo.com/CAAXAAN-FAAXE--LES-PUBLICISTES-DU-RAMADAN-MASSACRENT-LE-WOLOF--Chronique-du-Colonel-Moumar-GUEYE_a16139.html

 









Commentaires

Designed by espritcitoyen.com